• Des cow boys aux glaciers, Alberta du 9 au 16 jullet 2015

    Les canadiens seraient-ils plus curieux que les américains?...

     

    Les canadiens seraient-ils plus curieux que les américains? La douanière voulait s'assurer qu'ils étaient juste que de passage, l'interrogatoire dura un bon 1/4 d'heure, se termina par un grand et beau sourire de la personne, clic clac devant le panneau de bienvenue, ils entrent dans le 17ème pays, le dernier de ce voyage.


    Plus de montagne, que des collines, une route bien rectiligne, puis les collines laissent la place à une immense plaine, où le jaune du colza domine. De temps en temps, un champ d'orge vert, une prairie avec ses balles de foin qui attendent au soleil qu'on les ramasse, rompent cette uniformité de couleur. Pas moins de 200 kilomètres les séparent de Calgary, 200 kilomètres de plat, avec de grosses fermes, parfois de l'humour sur le mur de l'une qui attire le regard, juste pour casser la monotonie. C'est juste un avant-goût des kilomètres de plaine qu'ils vont devoir avaler pour rejoindre la belle province "je me souviens". Ce n'est pas encore,

                                                     

    Calgary, qui accueillait en 1988 les jeux olympiques d'hiver,



    compte aujourd'hui plus de 980000 habitants,

                               

    est renommée pour son Stampede, mais qu'est-ce que le Stampede? La grande fête du bétail, du cheval et du cow-boy qui se déroule pendant 10 jours en juillet depuis 1912.


    Pour la première nuit, la recherche du bivouac sera laborieuse, pour finir sur le parking d'un Walmart à 16 kms du centre, alors qu'il suffisait de se poser sur l'un des nombreux parkings, payants, à deux pas du Stampede park.
    Pendant deux jours et demi ils vont déambuler dans l'enceinte de "the greatest outdoor show on earth".


    C'est vrai que cette manifestation a de multiples facettes: concours agricole, fête du cheval, foire du trône, foire commerciale, salon d'artistes, réunion sportive, festival de musique country...Ils assisteront tour à tour à un spectacle de cirque ( le cirque Éloïse) avec de très beaux numéros, à un show d'un chocolatier belge " papa chocolat" (excellente la mousse au chocolat), dont l'épouse était en vacances à...Carcassonne, à des mini concerts dont celui d'un groupe de 120 jeunes musiciens et danseuses très dynamiques.

                            

     

                               

                       
    Quelques notes pittoresques, où inattendues, celle d'un stand où cartomanciennes et voyantes officient,


    de multiples loteries où les lots vont de la Harley à la maison de rêve à 600000 euros, en passant par la méga caravane tractée par le mega 4x4.


    Le soir ils assistent à une course de cantines ambulantes dont l'origine remonte au temps des cow-boys qui se livraient à des courses de chariots après avoir rassemblé leur bétail, sans certainement le même enjeu qu'aujourd'hui  $1.1 million de prix. Le départ est aussi palpitant que le premier virage d’un grand prix de F1, et l’arrivée aussi disputée que celle du prix d’Amérique.

                                                               

                                                                    Cliquer ICI pour voir la vidéo


    A l'issue de la course un spectaculaire show, grandiose, des moyens techniques extraordinaires tout mettre en place en un rien de temps. Ils regardent ce spectacle avec des yeux d'enfants émerveillés, rien ne manque: le présentateur qui arrive par les airs, l’équilibriste qui fait son numéro à 15 mètres au-dessus de la scène; des danseurs, chanteurs, basketteurs acrobates, le tout servi à un rythme endiablé. Puis un petit moment de communication politique, une famille d'origine asiatique est venue prêter serment de fidélité à la constitution, une vidéo défile sur l'écran pour terminer par canada terre d'accueil. Et pour finir en beauté, un feu d'artifice, se sont 10 feux qui sont tirés pendant le Stampede, ont-ils la même répercussion sur les impôts locaux qu'à Carcassonne. Les Trotteurs ne le pensent pas vu le dynamisme économique de la ville.

                               

    Ils retrouvent le lendemain Lucie et Sylvain pour assister au rodéo, sous un chaud soleil pendant 3 heures là aussi à un rythme soutenu.


    Ce rodéo est un des 6 rodéos majeurs du circuit, doté de $2 millions de prix attirant de tout le continent des cavaliers professionnels. Ainsi vont se succéder monte de cheval sauvage, avec ou sans selle; tomber de taurillon; ligotage de veau, le cavalier devant attraper le veau au lasso puis sauter de cheval et lui lier les pattes en moins de 4 secondes pour les meilleurs; monte de taureau; courses féminines à cheval contre la montre; enfin les enfants qui devaient monter un mini cheval. Il faut avouer que question organisation tout est très bien maitrisé et huilé, y compris la participation des premières nations (les indiens) qui ont également un endroit « réservé » pour leur village. Rien à voir avec la Doma qu’ils avaient vue en Argentine, beaucoup plus artisanale, mais très authentique avec son chanteur gaucho accompagnant de ses chants et de sa guitare les prouesses des cavaliers.

                               Des cow boys aux glaciers, Alberta du 9  au 16 jullet 2015  
                                                        

    (pas beaucoup de photos car le photographe n’a pu se procurer l’accréditation pour être au cœur de l’action).
    Re spectacle de cirque Éloïse, il est si beau, passage dans la foire commerciale, ils essayeront tous les quatre un massage des yeux,


    et la Trotteuse partira avec une boîte sous le bras, ils se fondront dans la foule, toute vêtue à la mode cow-boy, dans la fumée des barbecues, et le tintamarre de la fête foraine. Enfin pour terminer la soirée, ils passent par le salon feutré des Arts. Attirés par les tableaux abstraits, très colorés, la Trotteuse entre dans le carré. L'artiste Canadien, Edward Michell (www.edwardmichell.com) les aborde en français, et au cours de la conversation il leur dit habiter. ...Carcassonne quelle coïncidence! Mais le plus surprenant, ils le découvriront plus tard, cet artiste expose 6 rue St Sernin, dans la galerie tenue par Monique B. une de leur connaissance.
    Le dernier jour, bref passage dans l'arène couverte où est présenté un spectacle équestre, avec au final une course de cantines tirées par des chevaux de petite taille. Les petites cantines provoquent les mêmes effets sur les spectateurs que leurs grandes consœurs, avec en plus les rires qui fusent de toute part.

                                                                                                  Cliquer ICI pour la vidéo

    Le Stampede c'est aussi des concerts payants tous les soirs. En clôture se produit Stevie Wonder, comment résister à l'envie d'aller écouter le pape de la soul music? Si sa voix n'a pas changé, physiquement il paraît fatigué, mais cela n'empêche pas ce show man de faire vibrer la salle pendant 2 heures, quel régal. Un seul bémol, les spectateurs arrivent les bras chargés de bière, boîtes repas, boîte géantes de popcorn. Mais cela ne suffit pas, en cours de concert, ils se lèvent pour aller rechercher bière. ...comme s'ils étaient devant leur écran de télévision au moment de la pub.

    Dernier feu d'artifice, encore plus long,


    et retour dans Casita stationnée juste devant le Stampede. De Calgary ils ne verront rien de plus, ils en garderont un excellent souvenir, plein d'images dans la tête, une journée délicieuse avec Lucie et Sylvain.
    Ils reprennent la route.
    Les quelques rayons de soleil qui arrivent à percer les nuages se reflètent sur les montagnes, faisant un effet miroir, donnant ainsi l'impression qu'elles sont encore blanches de neige.


    Ils entrent dans Banff NP,

                                           

                   
    achat de la carte découverte, l'équivalent du Pass des parcs américains. Pour la somme de 137.40 $ can, ils ont accès à tous les parcs. Petit arrêt Wifi à Banff, centre de villégiature très coquet, qui selon le guide rivalise sans peine avec Zermatt ou Davos.....Ils auront quand même le temps de craquer pour une bouteille de Ricard!!! 90 kilomètres plus loin, ils arrivent Lake Louise. Magnifique lac glaciaire avec le glacier Victoria et le mont éponyme, c'est l'un des sites les plus photographié des Rocheuses, ce qui explique la foule qui se presse pour …la photo. La couleur de l'eau est extraordinaire, jade.

                                                         

    Puis ils poursuivront jusqu'au lac Moraine. Une barrière de pics d'un côté et de l'autre la forêt qui descend doucement vers la rive, le torrent à une extrémité et un éboulis de roches qui le ferme à l'autre, le lac d'un bleu turquoise apparaît.

                     

    Petite balade sur le sentier qui longe le lac, qu'ils termineront au pas de course, le ciel s’obscurcissant de plus en plus. Juste le temps d'ouvrir la portière, c'est le déluge. Décidément les prévisions météorologiques s'avèrent justes, ils n'en ont pas fini de la pluie elle est au programme pour toute la semaine......et avec elle la chute du thermomètre seulement 10º, ils commencent à avoir l'habitude de ces changements climatiques.
    Pour rejoindre Jasper, ils empruntent la route 93 appelée aussi, la promenade des Champs de glace. Le festival débute par le glacier Crowfoot, puis le lac Bow à quelques kilomètres.

                                                 

    La route traverse une forêt de bouleaux et de saules. Même s'il fait encore jour, ici le jour se lève à alors qu’ils dorment profondément pour se coucher à 22h, il est temps de s’arrêter. Bivouac nature, au bord de la rivière, face aux montagnes, ce soir ils remettront la couette, juste 8 petits degrés! !

                                                 

    Reprise du festival avec le lac Peyto, pour accéder au belvédère un sentier didactique, de la plateforme se dévoile ce bijou turquoise, superbe, et au-delà le début de la vallée de la Mistaya avec encore 3 petits lacs.

                                      

    La Mistaya ils vont la retrouver un peu plus loin, elle s'est creusé une gorge étroite et sinueuse.


    La route passe au pied de falaises abruptes, escalade très rapidement un col et offre un beau panorama sur la vallée mais la brume arrive. Tiens on tape sur le toit, la pluie...le voile de la mariée, complètement noyé par la brume paysage hivernal...

                                   

    Ils poursuivent jusqu'au champ de glace Colombia, qui représente la plus vaste calotte glacière continentale d’Amérique du Nord, 326km2.
    Au fur et à mesure de la grimpette, il est facile de se rendre compte du recul du glacier, impressionnant; ici aussi des explications sur l'eau, et les causes du recul du glacier, réchauffement climatique dû à l'activité humaine.

                               En 1982 il arrivait ICI   En 2000 il arrivé ICI  

          


    Mais cela n'empêche pas des hordes de touristes de prendre un bus spécial pour circuler sur le glacier! D'autres plus courageux prennent leurs jambes et un guide pour faire la même chose.


    Ils ont joué avec les nuages pour le photographier ainsi prendre un repère qui sait où arrivera le glacier quand ils reviendront, il fond tellement vite. Rien à voir avec le Perito Moreno, autrement spectaculaire blanc éclatant et d'un bleu profond, et qui lui avance. La fin de la promenade est moins intéressante, d'autant que la pluie ne cesse de tomber. Jasper, l'étape du jour charmant village, village de camping-cars. Connexion internet, il faut bien prévoir le retour de Casita en bateau, travaux ménagers, ils sont en Amérique du Nord maintenant plus question de porter son baluchon de linge à laver et de le récupérer propre et plié, courses dans un super marché où les oranges arrivent d'Afrique du Sud, mais où sont les marchés Péruviens Boliviens bruyants et colorés? Dans leurs mémoires. La neige a blanchi quelques sommets, c'est dire la température, la pluie est toujours là, il est 15 h, alors ils se regardent, décident de quitter Jasper, la météo pour les jours à venir n'est pas meilleure. Ils ont raté certainement de beaux coins, mais ils n'avaient pas la patience d'attendre. Ils se dirigent vers le Nord de la Colombie Britannique.

     

     

    Haut de page

    « Qu'ont ils pensé des Etats Unis? La forêt boréale sous la pluie, Colombie Britannique du 17 au 25 juillet 2015 »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Alain- Monique
    Samedi 1er Août 2015 à 16:03

    Dernier pays que vous allez  visiter avant de retrouver le vieux continent, ça sent la fin de l'expédition et le retour au bercail . Vous photos magnifiquement commentées nous auront fait participer un peu à votre voyage. Merci - Bise

    2
    journaliste amateur
    Lundi 3 Août 2015 à 08:22

    nous profitons au maximum des belles photos et des descriptions précises des magnifiques panoramas car nous savons que ce seront les dernières...Mais pourquoi pas faire un blog sur les régions françaises?

    bises

    3
    odile de blois
    Lundi 3 Août 2015 à 15:50

    Etats-Unis en 64 jours, un peu de Canada, vous parlez Wallmart, supermarchés... est-ce l'annonce d'un retour vers "la civilisation"?

    Encore de belles découvertes sans doute!

    Bises

    Odile

    4
    roger's 65
    Lundi 3 Août 2015 à 21:40

    Le raid touche à sa fin....mais les photos gagnent en qualité car semble t-il les photographes ont trouvé les bons réglages.

    5
    amitiés
    Mercredi 5 Août 2015 à 20:26

     

    Encore du rêve et de beaux paysages au Canada.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :