• Trève des Trotteurs

    Perito Moreno, un petit village....

    Perito Moreno, un petit village mais oh combien important pour les Trotteurs, ils doivent y recevoir le paquet tant espéré, l’injecteur et la carte bleue.

    Pour l'instant, il n'est pas encore arrivé à l'hôtel.

    La mise à jour du blog sera vite faite, la connexion de l'hôtel, celui qui recevra le paquet, est assez satisfaisante, rien ne les oblige à rester à Perito Moreno, ils filent vers Los Antiguos, qui selon le guide devrait être plus agréable. Les Vagamondes, en plein travail de mise à jour, les rejoindront finalement avant Noël.

    Seulement 60 kilomètres de belle route séparent Perito Moreno de Los Antiguos. Le paysage est beau, avec  soleil et sans vent, toutes les conditions sont réunies pour faciliter l'attente. Le lac Buenos Aires apparaît, il est bleu, comme le ciel, calme, le vert des prairies qui arrivent à raz de l'eau, tout cela donne des idées à la Trotteuse pour peut-être peindre.

    Trève des Trotteurs

    Un seul camping à Los Antiguos, à un kilomètre du centre,  heureusement que les trottinettes sont dans la soute, elles prendront certainement l'air!!!

    Les emplacements sont sous les arbres, séparés par de véritables foyers, table et bancs maçonnés. Il y a peu de campeurs, ce qui laisse penser que cela sera calme.

     

     

    Trève des Trotteurs

     

    Une fois installés,  ils prennent les trottinettes pour aller voir au point d'information ce qu'il y a lieu de faire. En sortant du camping, ils croisent  ce camion dont la vitesse ne devait pas dépasser les 60 km/h.

    Los Antiguos, c'est le "Ceret" argentin, capitale de la cerise,  les cerises se cueillent dans la rue!

     

    Trève des Trotteurs

     

    Après la visite au point d'information, Los Antiguos est bien juste pour y faire une étape agréable mais y faire un séjour prolongé, c'est une autre histoire.

    De retour au camping, c'est leur voisin, Pepo qui les arrête, les trottinettes facilitent les rencontres. Il travaille 4 mois ici puis voyage en Argentine. Il parle très fort,  il sourit tout le temps.

    Tiens le camion est juste à côté, son chauffeur, qui ne semble pas être très jeune, les salue.

    La vie sédentaire s'organise.

    Pendant trois jours, le vent ne soufflera pas, quel bonheur!

    Pepo vient spontanément les inviter à partager son repas,  un saumon qu'il a pêché au lac et qu'il fera cuire, les trotteurs seront chargés de faire la salade.

                                      Trève des Trotteurs      Trève des Trotteurs

    Quand ils arrivent, le saumon, d’une couleur extraordinaire est prêt, découpé en filets, Pepo les plonge dans le faitout où l'attendent oignons et carottes, une précision Pepo cuisine au feu de bois! C'est un régal. Arrive en vélo le chauffeur du camion, Pepo l'avait bien invité,  mais il n'aime pas le poisson, il reste quand même, il y a des légumes. Il se nomme Carlos, il vient de Bariloche (1200kms) pour acheter les cerises et aller les vendre au sud. Le repas est animé, délicieux, le saumon pesait 2, 500 kg, il n'en est pas resté une miette

    Pepo propose au trotteur d'aller à la pêche le lendemain matin, départ 5h30. Le soir même il met le réveil pour 5h25, il pense à Seb qui lui aussi invité par les locaux avait zappé le rdv. Le trotteur avait bien mis le réveil sur le téléphone portable, sauf que le téléphone portable n’était pas à bonne heure, et c'est avec une heure de retard qu'il rejoignit Pepo. Le saumon n'avait pas décidé de mordre, ce matin-là,  Pepo a quand même revu la canne à pêche du trotteur quelques changements étaient nécessaires.

    Photo

    La vie dans les campings argentins est un peu particulière, le frigidaire des trotteurs privé d’injecteur, leur fera découvrir.

    Les Argentins arrivent le samedi en famille élargie,  cela veut dire 6 à 8 adultes et les enfants. Ils n'ont pas de grandes tentes, justes des tentes montage rapide. Ils commencent par allumer le feu préparent la viande, jusque-là tout va bien. Lorsque tout est en place, c'est le concert qui commence. Les autoradios hurlent dans tout le camping, les portières ouvertes,  un mélange de musique indescriptible, un mauvais moment pour les oreilles. Ce tintamarre dure jusqu'à une heure avancée de la nuit, puis les bavardages prennent le relais. Le dimanche, cela recommence,  c'était l'option "je passe le WE au camping". Il y a aussi ceux qui viennent pour la journée,  mais rassurez-vous, c’est le même scenario, mais sur un jour… ils font autant de bruit.

    Les connexions Internet sont difficiles, les messages arrivent quand ils peuvent, et souvent il est impossible d'envoyer une réponse, et parfois même il n'y a pas de connexion,  le vent en serait le responsable? Enfin le 23 une bonne nouvelle pour les trotteurs, le paquet est à Buenos Aires, juste le numéro de passeport est nécessaire pour qu'il continue son chemin, c'est un beau cadeau de Noël pensent-ils.

    Les Vagamondes arrivent en vélo,  enfin presque. La lutte contre le vent fort était trop dure pour Gema elle a fini les 15 derniers kms dans un camion.

    Carlos est seul, il n'a pas encore les 2 tonnes de cerises espérées,  cette année,  la récolte n'est pas bonne. On ne peut pas le laisser en cette soirée de Noel … Casita est décorée, père Noël, sapin et guirlande lumineuse.

     

     

                                       Trève des Trotteurs      Trève des Trotteurs

    C'est le premier Noël pour les Trotteurs, loin des leurs…Les bouteilles qui pètent, foie gras, confit, (merci Josiane) bûche avec l’imagination de la Trotteuse font partie de la fête. L’ambiance est sympathique, même si à un moment elle a été troublée par Carlos qui a raconté sa vie. La soirée se termina à une heure avancée du matin.

     

    Trève des Trotteurs

     

    Pour les Trotteurs l’attente du paquet s’éternise, mais jusqu’à quand vont-ils  devoir rester ? Un mail du 26 leur apprend que le paquet part de Buenos Aires…Le vent a repris, ce n’est pas une bonne chose pour les Vagamondes, les cerises ne sont pas encore mures pour Carlos, tout le monde attend…

    Finalement, le vent et les cerises auront raison des Vagamondes et de Carlos, ils repartent ensemble vers Bariloche. Le voyage s’est très mal passé, Carlos a montré un autre aspect de sa personnalité, pas sympathique, voire inquiétant, cela s’est terminé par l’intervention de la police.

    Pour les Trotteurs…des déplacements au point WIFI avec des connexions plus ou moins faciles, mais qui leur transmettent des mails chaleureux pour les fêtes de fin d’année, merci parents et amis… Sans aucun doute, ils passeront le 31 décembre au camping de Los Antiguos…

    Pepo, amicalement, les convie à passer cette soirée avec ses 5 enfants, ils doivent tous venir avec leur famille.

    Casita stationnée devant le restaurant « Viva el Viento » sera le « bureau » 7 heures durant pour faire la mise à jour sur le blog de l’article « la parenthèse inattendue »tant les connexions sont difficiles. Ils rentrent très tard, oups la rallonge électrique a disparu…souvenez-vous « devront-ils acheter de la glace »… eh oui ils ont acheté de la glace, parce que sans rallonge, pas d’électricité ; si pas d’électricité le frigidaire ne fonctionne pas… « Mais du fil électrique, ils peuvent en trouver » oui mais pas la prise, prise spéciale vendue en France dans les magasins spécialisés…Ils trouveront du fil, une prise Européenne, et pour la prise spéciale, peut être au Chili, en attendant le Trotteur avec Yannick ont bricolé un branchement de fortune, dans les normes ! Yannick et Pauline, deux jeunes Toulousains sur la route depuis 3 mois et pour 2 ans sont aussi au camping.

                                      Trève des Trotteurs      Trève des Trotteurs

    Tous les quatre discutent, les aiguilles de la montre tournent. Ils ont tellement de choses à se raconter que finalement, après les emplettes de chacun, ils se retrouvent autour de la table, dehors, pour les Trotteurs, cela se fête, c’est la première fois. Mais après l’apéritif, la bouteille de Ricard ne passera pas l’année,  le vent froid se lève, retour dans Casita, puis soleil à nouveau, pour le café ce sera dehors, Pepo se joindra à eux. Grand moment de philosophie avec Pepo, il aime la vie, les gens, le partage, et il le prouve, Yannick et Pauline seront aussi avec nous le 31 chez Pepo… Pour participation au repas, Yannick fera griller les deux kg de viande, le Trotteur sortira des bouteilles de bulles de Limoux de la soute.

     

    Trève des Trotteurs

     

    Imaginez un bus, transformé en une véritable maison d’habitation, dans lequel sont rentrées 23 personnes pour fêter ensemble la nouvelle année, instant extraordinaire de convivialité.

     

    Trève des Trotteurs

    Ses 5 enfants sont là, la mère des enfants également, les parents d’une belle fille, et quatre Français .Pepo en chef de famille, récite le bénédicité,  moment de recueillement. Dans le bus-habitation la circulation n’est pas facile, seuls les plats et les verres bougent…Le repas est simple mais excellent, on est loin des réveillons à la Française qu’ont connu les Trotteurs. Paradoxalement il n’y a pas de musique, peut être viendra-t-elle plus tard ?

     

                  Trève des Trotteurs   Trève des Trotteurs   Trève des Trotteurs

    Puis chacun regarde sa montre les 12 coups arrivent, tout le monde sort pour se souhaiter « feliz ano » il y a des pétards, feux d’artifice et surtout le feu dans la cheminée (d’ordinaire pour l’asado) il réchauffe car la température est un peu fraîche. Cela dure une bonne demi-heure, Pepo reste un peu avec les quatre Français,

                  Trève des Trotteurs   Trève des Trotteurs   Trève des Trotteurs

    les quitte en s’excusant de rejoindre ses enfants. Ils se réunissent tous peu de fois par an, il est bien normal qu’il rentre dans bus-habitation avec eux.

     

    Trève des Trotteurs

     

    Pour les quatre Français, la soirée n’est pas terminée. Les voisins des Trotteurs, font griller, emmitouflés dans leur grosse veste, qu’à cela ne tienne, ils trinquent à la nouvelle année…Retour au chaud dans Casita, avec une bouteille de bulles de Limoux pour une soirée qui se prolongera tard ou tôt au choix. Pauline est photographe. Sa démarche est inspirée de Freud : la nature est belle, forcément les photographies ne peuvent être que belles donc elle ne photographie pas la nature en l’état au contraire elle fait de la mise en scène, elle crée à partir de la nature « elle photographie ce que nous ne pouvons pas voir ». Ils vont jusqu’à Ushuaia, elle espère pouvoir exposer quelques pièces et les vendre. Et dans le registre « il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas » la maman de Pauline est native de Bagnéres…et le Trotteur l’a peut-être croisée au lycée de Lannemezan puisqu’elle y a terminé sa scolarité…

    Ce passage à la nouvelle année fut extrêmement chaleureux, est-ce l’annonce d’une bonne année ? Cette question, les Trotteurs ne se la posent même pas, bonne année pour quels objectifs ? Dans l’immédiat, c’est  récupérer le paquet, puis filer au Chili, continuer le voyage, faire de belles rencontres, « disfruter », profiter de la belle nature, faire partager leur voyage. Ils savent aussi qu’il y aura des moments de découragement, d’inquiétude, et de tristesse (passer les fêtes de fin d’année loin des leurs par exemple), d’énervement quand les connexions internet sont aux abonnés absents. Le voyage c’est l’imprévu, l’éphémère, il faut accepter ces règles, sous peine de prendre le premier avion pour rentrer dans ses pantoufles, et c’est aussi le prix à payer pour vivre des moments inoubliables. Ce voyage ce n’est pas seulement une aventure pris au sens premier du terme, c’est aussi une aventure avec soi-même, sans filet de « protection », connaître ses capacités à faire face à des situations inédites.

    Mauvaise nouvelle, le paquet n’arrivera pas avant  le 7 janvier. Un air d’exaspération flotte dans Casita, ils en ont assez de tourner en rond, d’aller tous les jours au point WIFI avec plus ou moins de bonheur (2 heures pour connaitre la nouvelle) ils se décident à mettre le cap vers le Chili quitte à repasser par Perito Moreno quand le paquet y sera et de continuer sur la route 40, peut être, affaire à suivre....

     

     

    Trève des Trotteurs

     

    « La Parenthèse Inattendue400 kms de ripio autour du lac du 2 au 6 Janvier 2014 »

  • Commentaires

    1
    francoise bubola
    Jeudi 9 Janvier 2014 à 20:18

    Bonjour les trotteurs, tous mes vœux à tous les 2.  Je vous souhaite pour 2014 une bonne continuation de votre voyage avec peut être moins péripéties ......et que la trotteuse continuera à nous raconter avec autant d' humour votre beau voyage. je vous embrasse bien fort Françoise

    2
    Vendredi 10 Janvier 2014 à 15:26

    Le  net pour nous aussi ça rame.   Nous venons seulement de vous lire car nous voulions savoir où vous retrouver....depuis le Fitz Roy où nous avons bu le maté ensemble =les belges  

    Nous sommes à Valdivia sur la côté pacifique .Dans un garage pour faire  receintrer  les lames de ressort ...après la totalité de la Carretera  ..faut bien un peu de "câlins " au camion .Ensuite nous continuerons la visite de  la région des lacs et volcans du côté Chilien puis repasserons en Argentine et redescendrons  vers St. Martin des Andes 

    nous vous souhaitons de reprendre rapidement vos projets avec une toute nouvelle carte bleue et aussi  un frigo bien froid ....et un tout bon moral A bientôt .

    Monique et André 

    3
    Jacques et Dany
    Samedi 11 Janvier 2014 à 16:57

    Bonjour et bonne année à vous deux ainsi qu'à tous les lecteurs et lectrices du blog, connu(e)s et inconnu(e)s.

    Vous souhaiter santé, prospérité et fraternité comme les autres années serait plutôt décalé en fonction de "l'aventure" que vous vivez.

    Mais quand même on vous souhaite (très fort) qu'aucun incident fâcheux ne vous oblige à "prendre le premier avion..."

    Vous avez bien fait de partir, car le Stade Toulousain n'est pas exceptionnel cette année...

    Grosses bises et bon voyage !

    4
    .antton
    Samedi 11 Janvier 2014 à 19:11

    Salut les trotteurs avez vous reçu la carte bleu pour continuer votre voyage au chli qui sera surement plus calme

    mais encore plein de moments intenses à découvrir......vous êtes en train de transformer votre vie profitez en   Bises

    5
    Michèle
    Dimanche 12 Janvier 2014 à 22:52

    Nous avons bien pensé à vous pendant les fête et  je vois que vous avez commencé l'année dans la joie .


    Merci de nous avoir fait "partager" ces moments en  photos : impressionnant de voir tout ce monde dans un bus ...


    Encore une fois bonne et belle année et nous nous comptons sur votre blog pour nous faire rêver .


    Bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :